CONSEIL / COACHING / FORMATION / CONFERENCE




COMMENT STIMULER SON POTENTIEL NEURONAL ?

>Retour

« Cerveau droit, cerveau gauche »,

 

La fin d’un mythe … et de formations inadaptées !

 

 

La revue Le monde de l’intelligence N°36 fait le point sur les derniers travaux qui mettent enfin fin à l’idée que notre cerveau droit (aire de la reconnaissance visuospatiale, du contrôle de l’attention) serait le centre de la créativité et de l’intuition, alors que le cerveau gauche (aire du langage et de l’introspection) serait logique et analytique.

 

Bien sûr notre cerveau est asymétrique et latéralisé et il existe des individus plus créatifs et d’autres plus logiques, des artistes et des ingénieurs. Cependant les dernières expériences, rendues possibles par l’extraordinaire progrès de l’imagerie médicale, de Lisa Aziz-Zadeh, université de Caroline du Sud, Jeffrey Anderson, université de l’Utah, Bijan Pesaran, université de New York, démontrent que le processus créatif comme logique s’appuie en fait sur les deux hémisphères indissociables pour pratiquement toutes les activités.

 

Cela nous amène à émettre des réserves sur les formations : « cerveau droit, cerveau gauche ». Par leur cartésianisme avec des schémas à quatre entrées, des catégorisations, des causalités uniques et la non prise en compte du mouvement, ne rendent que peu compte de la façon dont il devient possible de mieux exploiter notre cerveau et sa neuro-plasticité. Car on sait mieux aujourd’hui comment le muscler, créer de nouvelles cartes, de nouvelles liaisons susceptibles d’ancrer des potentialités inédites sur le plan intellectuel comme comportemental.

 

Pierre-Marie Lledo, de l’Institut Pasteur, parle de « fontaine de jouvence » pour évoquer la capacité de régénération par la création potentielle de nouveaux neurones et de nouvelles liaisons neuronales à tout âge. Il indique également qu’on ne peut dissocier ce phénomène (la neurogenèse) des facteurs sociaux en isolant cinq moyens de le ralentir ou de l’inhiber : prise de psychotrope, stress, isolement social, inactivité physique, arrêt des apprentissages. Les moyens d’amélioration cognitive sont la formation, le sport, la méditation, le yoga, l’entraînement, le réseau social, l’alimentation, le plaisir et le rire, le sommeil et le rêve, la diversité des expériences, s’occuper d’autrui, les toutes récentes stimulations crâniennes. En fait, toutes ces activités stimulent, inhibent ou équilibrent les substances chimiques dont nos neurones et nos synapses ont besoin, comme notre corps, notre mental et notre mémoire.  

 

 

Richard Beraha

rbmediation@gmail.com

Tous droits réservés.

 

 

 

 


>Téléchargez le fichier

>Retour
 
MANAGER SES ÉMOTIONS, UNE RÉVOLUTION DANS LE MANAGEMENT ET LA PERFORMANCE DES ENTREPRISES


>En savoir plus

POST LINKEDIN SUR LES ÉVOLUTIONS DU MANAGEMENT

Dirigeants, DRH, formez-vous aux neurosciences
Séminaire inter entreprise Sciences Po Paris les 12 et 13 juin 

L’exemplarité, une vertu ?

« Demander, Recevoir, Donner et Rendre »
Comportements ? Les clés du comment changer ? 
Coaching : le dirigeant résonant
L’intelligence émotionnelle, s’y entraîner ? 
Les neurones miroirs, à la base de l’empathie
Développer l’intelligence relationnelle
Intelligence situationnelle et pragmatisme
Neurosciences et pédagogie
Edgar Morin, une pensée fertile et utile pour l’entreprise du XXI e siècle
Edgar Morin : pensée complexe et incertitude ? 
Neurosciences : accroître ses performances


>En savoir plus

SONDAGE EXCLUSIF ET INÉDIT SUR LES ÉMOTIONS DES SALARIÉS FRANÇAIS

Etude de l’institut Think pour RBMediation auprès de 1000 salariés français interrogés en ligne du 1 au 7 décembre 2014, avec un échantillonnage représentatif selon la méthode des quotas (sexe, âge, profession, statut,  secteur, taille et région).

Les sciences cognitives apportent aujourd’hui des preuves sur la place des émotions dans les processus d’apprentissage, de mémorisation, de motivation, de décision, de créativité, de performance individuelle et collective. Au cœur des processus corporels et de pensée, individuels et collectifs, les émotions constituent un levier pour, non seulement réduire le stress et les tensions, mais aussi pour mobiliser le corps social.

Cette étude exploratoire et inédite pose deux questions majeures. Celle du développement du charisme des dirigeants et des managers, seuls à même, par l’exemplarité, d’influer positivement sur la mobilisation et l’engagement et de limiter le stress négatif. Également celle de la formation des salariés non diplômés, car le niveau de formation reste le critère le plus influent sur le ressenti des émotions négatives.

66% des salariés fatigués, plus encore les femmes et les CSP +.

3 français sur 10, intensément en colère !

56% éprouve de la joie, 40% des salriés français avec des sentiments positifs.

Etc.

 

 

 

 

 

 

 

 


>En savoir plus

ACCÉDEZ A NOS RESSOURCES EN LIGNE
QU'EST-CE QUE LE CHARISME AU XXIeme SIECLE ?


>En savoir plus

NEURONES MIROIRS, EMPATHIE ET MANAGEMENT ?


>En savoir plus




RICHARD BERAHA MEDIATION
NEWSLETTER

52 BOULEVARD DE VAUGIRARD 75015 PARIS - FRANCE+33 6 11 43 05 56 RCS PARIS 500 622 477